Le financement du Scradh

Parce que l'expérimentation ne peut pas s'autofinancer, le Scradh fait appel à de nombreux partenaires financiers pour assurer son fonctionnement et ses investissements.
Des sources de financement aussi nombreuses que variées permettent la conduite de programmes demandés par les professionnels de la filière horticole.
Le Scradh est donc un outil d'innovation mis entièrement à la disposition de la filière horticole.

Mode de financement du Scradh

Le budget de fonctionnement annuel est de l’ordre de 850 000 à 900 000 € HT (tous programmes confondus : local, régional, national et européen). Structure de droit privé, le SCRADH est financé :

  • par des subventions ou des participations provenant de divers partenaires (voir la page sur les partenaires financiers)
  • par un autofinancement assuré par la vente des produits issus ou en cours d’expérimentation, par des prestations de service pour expérimentation,
  • par la participation directe des organismes et des professionnels qui s’acquittent d’une cotisation d’adhésion à la station.

Détail du financement global du Scradh

Le financement est assuré en partie par des aides publiques, allouées notamment dans le cadre du contrat de projets Etat-région (programme régional) ou de programmes locaux spécifiques dans le cadre de FLORISUD Var Méditerranée ou depuis 2009 dans le cadre d’un programme européen :
Les aides attribuées par France AgriMer (l’état français) et par le Conseil régional PACA représentent environ 41%. Participent également au financement le Conseil Général du Var, la communauté Toulon Provence Méditerranée, la Municipalité de Hyères et l’Europe qui participe au financement d’un programme MED baptisé FLORMED
Le total de ces aides a représenté 65 % des produits en 2009.

Le Scradh reçoit aussi des aides de partenaires professionnels tels que la Chambre d’Agriculture du Var ou l’Institut Astredhor (programmes nationaux).
Des partenaires privés interviennent également sur des actions déterminées : Crédit Agricole Provence-Côte d’Azur, SICA Marché aux Fleurs d’Hyères, Groupama, GDPM (groupement de pépiniéristes).
Le total de ces aides a représenté 12 % des produits en 2009.

Une part importante d’autofinancement (près de 23%) provient de ressources diverses dont :

  • vente des fleurs et plantes issus des programmes d’expérimentation
  • cotisations des adhérents
  • autres produits d’exploitation (dont prestations pour expérimentation)

Selon les cas, les investissements sont financés à hauteur de 80 % du montant par l’état (FranceAgriMer), la région PACA, l'intercommunalité TPM, la SICA MAF, ou simplement (mais difficilement) autofinancés.

Le Scradh en quelques questions

Trouvez les réponses aux questions les plus posées

En savoir plus

Devenir Adhérent Scradh

C’est faire fonctionner votre station, la conforter financièrement et assurer son avenir.

En savoir plus

© 2013 Scradh - Réalisation Metycea

  1. Crédits
  2. Plan de site
  3. Mentions légales

Haut