Habitats et sources alimentaires pour la faune auxiliaire des cultures sous abris et d'extérieur

Début du projet HAB'ALIM, étudiant l'intérêt de développer des habitats et des sources alimentaires pour favoriser la faune auxiliaire des cultures sous abris et d'extérieur

Obtenu dans le cadre de l'appel à projet CASDAR IP 2019, ce projet bénéficie du concours financier du CASDAR (80%) et des fonds professionnels de VAL'HOR (20%).

Débuté en 2020, il s'achèvera normalement en juin 2023.

Le projet est porté par ASTREDHOR Méditerranée Scradh (contact : A. DROUINEAU) avec pour partenaires ASTREDHOR Est horticole, le CTIFL, le GRAB et INRAE PACA.

Objectifs :

La protection biologique intégrée des plantes, qu’elle soit réalisée par des lâchers ou par la conservation des auxiliaires de culture, ne peut être efficace que si ces derniers se maintiennent durablement dans les zones de culture. Dans ce but, le projet vise à identifier et à mettre au point les solutions d’habitats naturels et de sources alimentaires pour des prédateurs et des parasitoïdes de plusieurs ravageurs des productions végétales sous serre et d’extérieur.

L’intérêt d’apport de pollens, d’utilisation de plantes ressources, de matériaux naturels en tant qu’habitat, sera évalué tant sur les arthropodes entomophages que phytophages. Les relations trophiques parfois complexes seront prises en compte. Pour cela, les organismes auxiliaires comme les ravageurs seront identifiés et leurs régimes alimentaires seront caractérisés. In fine, des combinaisons pertinentes de solutions d’habitats et d’alimentation dans des stratégies de protection intégrée seront validées pour assurer un transfert vers les exploitations.

Ainsi, ce projet doit permettre de rendre autonome la protection de cultures horticoles et maraichères, et d’assurer la viabilité économique des exploitations des filières concernées.

 Résultats et valorisations attendus :

 Les résultats recherchés sont :

-       réduire le coût de la protection

-       réduire l’IFT

-       sécuriser la lutte biologique

-       rendre autonome les exploitants

-       connaitre des possibilités d’hébergement de végétaux et de matériaux naturels pour favoriser le processus de régulation naturelle dans les cultures.

-       caractériser des plantes refuge ou les « matériaux naturels habitats » efficaces

-       établir une liste de plantes procurant des ressources alimentaires efficaces

-       établir une liste de compléments alimentaires efficaces.

-       construire des itinéraires techniques innovants utilisant des plantes refuges, des matériaux refuges, des plantes anémophiles et/ou des aliments complémentaires d’origine végétale comme animale.

Les valorisations attendues sont :

-       La reconnaissance et l’attractivité des métiers de la production végétale et de l’embellissement des paysages à la campagne comme à la ville.

-       De la biodiversité fonctionnelle au service d’agro-systèmes à forte valeur ajoutée.

Les essais mis en place à la station

Une plantation de 150 m² de rosiers pour la fleur coupée a été réalisée et dédiée à cet essai.

Au cours du programme nous comparons des modalités d'habitats et des produits de nourrissage.

Une fois obtenus les premiers résultats, nous confirmerons l'efficacité de la meilleure stratégie sur l'ensemble de la parcelle.

Pour en savoir plus, visionner notre vidéo de présentation

Focus sur L'unification d'ASTREDHOR

Le Scradh en quelques questions

Trouvez les réponses aux questions les plus posées

En savoir plus

Devenir Adhérent Scradh

C’est faire fonctionner votre station, la conforter financièrement et assurer son avenir.

En savoir plus

© 2013 Scradh - Réalisation Metycea

  1. Crédits
  2. Plan de site
  3. Mentions légales

Haut